Mon actualité

Retour aux actualités

La douleur, un signal d’alarme

La vogue du jogging n’épargne pas la Suisse: en quelques décennies, ce sport est devenu l’un des plus prisés du pays. Sa popularité est montée en flèche, parmi les femmes tout particulièrement. Signe des temps, l’âge moyen des adeptes de la course – 40 ans environ – est plus élevé que dans bien d’autres sports. Même sur le tard, on peut parvenir à de bons résultats, à condition d’être à l’écoute de son corps.

Courir ne provoque que rarement des blessures engendrant une immobilisation prolongée. En revanche, cette activité sportive peut causer des lésions orthopédiques – chirurgicales ou non – en l’absence de précautions élémentaires. Le point avec trois médecins spécialistes en chirurgie orthopédique et traumatologique exerçant à l’hôpital de la Providence, à Neuchâtel, et à la clinique Montbrillant, à La Chaux-de-Fonds.

Les problèmes de surcharge sont fréquents chez les adeptes de la course à pied, parce qu’il s’agit d’une activité répétitive, sollicitant toujours les mêmes articulations et tendons. Ceux qui ne pratiquent que ce sport risquent de développer une tendinite, une périostite tibiale (résultant d’un surmenage par microtraumatismes des insertions musculaires sur la crête tibiale) ou un syndrome rotulien.

Voir l'article/la publication